Les accompagnements individuels ont lieu en Balagne (Haute-Corse) - Les conférences sont transférables à la demande en Corse et sur le continent

Accompagnement à la PARENTALITÉ dès la toute petite enfance - Médiation

 

Les accompagnements peuvent être une initiative personnelle, ponctuelle ou plus régulière selon les besoins de la famille.

Ils peuvent répondre à la demande des CCAS et autres institutions, notamment les Équipes de Suivi de Scolarisation.

Des ateliers, des conférences, sont également mis en place pour répondre à la demande des Mairies, Communautés de communes, etc. à destination des familles, notamment dans le cadre du Projet Réussite Éducative.

Aimer son enfant, c'est

L'accompagner sur son chemin de vie en définissant un cadre. Pour qu'il connaisse les limites à ne pas dépasser et pour qu'il se sente en sécurité.

Accompagner son enfant sur son chemin de vie, c’est aussi : l’écouter et parfois entendre autre chose que la parole dite -  être présent s’il fait appel à nous - c'est mettre de côté nos critères et nos jugements – être disponible (pas à sa disposition) - ne pas vouloir lui imposer notre point de vue mais lui montrer que l'on peut penser différemment - c'est reconnaître et accepter ses différences - c'est lui apprendre à avoir confiance en lui - c'est lui apprendre la différence entre ce qui est grave et ce qui ne l'est pas, ce qui est drôle et ce qui ne l'est pas, ce qui est bon pour lui et ce qui ne l'est pas, ce qui est bon pour les autres et ce qui ne l'est pas - c'est lui apprendre le respect de l'autre et de soi-même - c'est lui apprendre les règles de la vie sociale, etc..

Aimer son enfant, c'est l'aider à avoir une vision positive et constructive, car :

"Le plus grand bien que vous pouvez offrir à l'autre n'est pas de lui partager votre richesse, mais bien de lui révéler la sienne"- Antoine de Saint-Exupéry

 

Avoir un enfant est donc un acte d’amour.

Mais dans "Aimer son enfant", nous devons entendre aussi "Éduquer".

En devenant parent, nous nous offrons un merveilleux acte de responsabilité universelle car donner la vie est la plus belle chose qui soit.

C’est un acte d’amour.

Et comme dans tout acte que nous réalisons, cela entend une part de responsabilité aussi.

La vie seule, puis à deux, à trois ou plus, peut être simple et belle.

À condition de le vouloir. À condition de mettre en place certaines règles de vie libératrices pour le bienêtre de tous.

 

Les droits, les devoirs, le rôle des parents dans l'éducation de leur enfant :

Être parent comporte des obligations juridiques et des devoirs moraux.

 

Obligations juridiques :

Le Code Civil protège l’enfant au travers différents textes de loi.

Et rappelons-nous que nul n'est censé ignoré la loi...

Mais au-delà de cela, les obligations fondamentales résident dans :

Les devoirs moraux :

Ceux-ci nous viennent de notre conscience. Moralement, dès lors que nous sommes parents, nous savons que nous devenons responsables de notre enfant. De nous, parents, dépend son épanouissement. À nous de lui transmettre nos connaissances morales, culturelles, sociales, etc.

Son éducation, ses apprentissages débutent dès sa naissance (et même bien avant) : aussi, l’éduquer, c’est l’amener vers son autonomie physique et mentale,

La responsabilité sociale :

En tant que parents, nous avons le devoir de l'éduquer socialement : lui faire prendre conscience de ses droits et ses devoirs. Il nous incombe de lui donner les outils pour se construire : lui apprendre les règles d'une vie sociale : la civilité (savoir-vivre, respect, honnêteté, politesse, etc.), le civisme (son statut de citoyen dans la collectivité), bref son devenir d’adulte.

La responsabilité éducative :

Il est aussi de notre devoir moral d’éduquer notre enfant en le conduisant sur le chemin des apprentissages.

Un des objectifs premiers est souvent la médiation et l'apaisement des relations entre les institutions (écoles, environnement socio-éducatif, etc.) et la famille.

Exemples d’accompagnements proposés :

- Aider l’enfant à mieux communiquer, à mieux se connaître, à améliorer l’estime de soi ;

- Le rendre confiant, autonome et responsable ;

- Être attentif à ses attentes, identifier ses besoins, tout en lui inculquant le respect des autres et de lui-même ;

- Gérer un mal-être, un conflit, une situation scolaire ou familiale difficile.

 

Accompagner votre enfant dans son évolution, c'est accepter, si besoin, que je sois présente à vos côtés afin que vous, parents, puissiez :

- Mieux réguler l’autorité parentale, construire un cadre éducatif, mettre en place des règles de vie libératrices ;

- Savoir dire « non » à ses demandes et régler les situations conflictuelles ; 

- Savoir situer le statut de chacun et sa place au sein du cercle familial pour vivre pleinement ce merveilleux moment de vie, y compris dans les familles recomposées.

Ensemble, ne cherchons pas la faute, cherchons le remède.

Quelques exemples d'actions sur lesquelles il faut veiller :

La violence au quotidien

À la maison, à l'école, au travail, la violence des mots, des gestes, des regards, des bruits alentour, est entrée insidieusement et inconsciemment dans nos vies. Jusqu'où pouvons-nous la subir ou la faire subir ? jusqu’où nous rend-elle involontairement agressif ? Comment notre enfant peut-il grandir sereinement dans la violence ? Qu'avons-nous à gagner en changeant notre comportement ?

Le respect, valeur universelle 

Que ce soit en bien ou en mal, tout ce que l'on fait au quotidien n'est pas sans effets sur soi-même et sur les autres. Notre façon d'agir face à la violence a des répercussions sur notre vie et sur celle des autres. Chaque être humain, peu importe son origine, sa culture, sa religion ou son milieu social a des devoirs de RESPECT envers l'autre, quel qu’il soit, envers soi-même aussi.

Le respect est un acte simple, bénéfique et fondamentalement « normal ». Et si le respect est un droit fondamental de la personne humaine, il est aussi un acte de bienêtre. Il change la vie de celui qui donne comme celle de celui qui reçoit. Participer à « changer la vie », c'est être d'accord ou capable de changer sa propre vie : "Qui sème la terreur récolte la tempête"... qui sème le respect récolte le respect et le contentement.

Le respect permet d’être différent et d'accepter que l'autre le soit. Le respect permet le pardon et la résilience. Le respect au quotidien apporte un bien-être évident.

 

MEDIATION

Les familles, ordinaires ou recomposées, rencontrent parfois des difficultés de communication qui nécessitent l'intervention d'une tierce personne qui saura écouter et proposer des moyens simples, efficaces et libérateurs pour le bienêtre de tous.